Critique dans ma ruche guizmo
Les Chroniques

J’ai écouté « Dans ma ruche » de Guizmo, ma critique

Dès ses débuts j’ai suivi avec beaucoup d’attention la carrière de Guizmo, notamment grâce à un premier album de qualité et quelques freestyles violents dont l’écoute ma fait rougir les joues (le plus connu étant « Le Fugitif« ). Malheureusement la suite des évènements a fait fondre mes espoirs à vue d’œil, différents choix artistiques douteux ont jalonné sa carrière. J’ai redécouvert le Guiz avec ses derniers extraits (André, Dans 10 ans) l’occasion de repartir sur de bonnes base sur son nouvel album ? Verdict.

Un album réussi, mais inégal ..

En intro on retrouve son single André, un long morceau difficile à assumer tellement il est à contre-courant du rap game. Exit la trap et les intrus cainris, Guizmo se rapproche du style de son premier album (« Normal »), pour un résultat remarquable annonce la couleur d’un album éloigné de la tendance (seule chose positive de sa collaboration avec Mokless ?). Malheureusement l’album est parsemé de rares morceau léger et mauvais (les deux n’étant pas forcément liés, par contre dans « Bisou », une version enfantine du « Déterminé » de Rohff), de thèmes trop récurrents (l’alcool et les meufs) et de gimmicks insupportables (Y&W, Motherfucker, Zone Sensible, ..).

C’est bien le problème de cet album, qui peut contenir de très bons morceaux légèrement plombés par d’autres morceaux qui n’ont pas leur place. On sent une volonté de garder un style plus aseptisé pour plaire à un plus grand public, mais ces morceaux n’arrivent pas à atteindre leur objectif. Pourtant quand il s’agit du faire commercial, Guizmo a réussi avec un morceau aussi étonnant que festif ! La plus grosse surprise de l’album (aussi étonnant que génial) est « L’homme qui a peur feat. Amadou & Mariam », qui malgré son ambiance légère ne dénote pas avec le reste. J’ose rêver que Laurent Bouneau le rentre en playlist en lui laissant le temps de s’imposer, il le mériterais et relèverais le niveau.

Pour conclure sur la partie musicale, on ressent une direction artistique hasardeuse, l’album aurait sans doute gagner à ce raccourcir. Il comporte tout de même 19 morceaux ! Un concentré pour garder que les meilleurs (et il y’avait beaucoup de très bons morceaux dans cet album) aurait permis de livrer une galette plus cohérente et d’un meilleur niveau. C’est ce qui ressort trop souvent de Guizmo, la quantité au détriment de la qualité.

… à l’image de sa carrière, pas toujours bien géré

Comme évoqué en introduction la carrière de Guizmo a été très mal gérée à mes yeux. Son premier album « Normal » aux sonorités très jazzy (DJ Lo oblige) de l’époque de l’entourage avait reçu un bon accueil de la critique et du public. Sa séparation avec l’entourage a entrainé son lot de changements plus ou moins négatifs, le passage à des sonorités plus brutes et adaptées à son flow technique (que l’on retrouve dans « Du R5 au R1 », Dans Ma Ruche) mais c’est sa gestion de carrière qui s’est totalement écroulée. Il a beau déclaré son amour pour Yonea (de Neochrome, un manager reconnu ayant propulsé sur le devant de la scène bon nombre d’artistes comme Seth Gueko, Mister You) et Willy l’Barge, leurs choix sont pour le moins étonnant.

Lorsqu’il a déclaré vouloir sortir un album tous les six mois (sous emprise de l’alcool), la qualité en a pâti. C’est à ce moment que la quantité a primé sur la qualité. J’ai même pensé que le point de non-retour avait été franchi avec le groupe Jamais 203, pourtant composé avec deux rappeurs reconnus (Mokless de la Scred Connexion et Despo Rutti !). L’album était tellement pourri, que j’en suis venu à me demander comment il était possible de ressortir quelque chose d’aussi mauvais, en partant de trois mecs talentueux. C’est le genre d’erreur qu’a enchainé Guizmo et qui a terni une carrière pourtant très bien lancé en pleine effervescence des RC et de l’Entourage.

Et c’est le gros problème de Guizmo, Y&W sont partis sur une communication très tournée vers un public jeune. Ce même public le plus a même d’acheter, toute une stratégie marketing s’est développée autour de ce principe : vidéo karaoké sur Youtube, concours pour gagner des bobs, communication sociale très enfantine.. Même si Guizmo s’est fendu d’un certain nombre de singles adapté à cette cible : Maman STP, T’es juste ma pote. Mais Guizmo n’est foncièrement pas adapté à ce public, son style old school avec des longs morceaux sans refrains s’adresse à un public plus mature qui passe à côté par une image viciée. Un emballage différent du contenu n’est jamais positif à terme, les gamins qui ont répondu aux sirènes des singles légers ne peuvent pas apprécier le reste de l’album beaucoup plus exigeant. La sortie d’extrait plus mature pour l’album « Dans Ma ruche » avec André et Dans 10 ans semble aller dans la bonne direction, le nombre de morceaux calibré 12-16 ans ayant sensiblement diminué.

Cette chronique s’est un peu éloignée de l’aspect musical, c’était l’occasion d’exposer un avis sur ce que je considérais comme un gâchis en devenir. Mais ce coup de gueule ne doit pas cacher une information essentielle : l’album est réussi, un des meilleurs de cette année, je vous invite à soutenir dans les bacs cet album pour pousser Guizmo à continuer dans un rap plus mature. C’est dans ce style plus exigeant que Guizmo est le plus à l’aise et efficace.
Suivez-moi sur les réseaux sociaux pour ne rien rater de mes articles.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply Lipowski Jérémy 25 décembre 2014 at 4 h 01 min

    il a fait une interview chez RapElite qui complétera ton post.

    https://www.youtube.com/playlist?list=PLcEXBYT65gZLOj6wwCG2wvaQTis9SMyKQ

    Apres pour « Jamais 203 » où cela prenais ou non, malheureusement cela n’a pas pris, pourtant;
    -il y avait des très bon feats (le rat luciano, scred et demi p)
    -l’initiative de faire un album commun (autre qu’un groupe tels que sexion d’assaut ou mafia k1 fry) est excellent pour le rap
    -le retour de Mokless et Despo

    Pour revenir à Guizmo, oui il l’a dit ça ivre, et malgré cela il l’a tenu promesses (!).

    Ce disque est pour moi mitigé, il est excellent d’une part « André », « Dans 10 Ans », « Muselière », « Du R5 Au R1 », « Tout Ce Que J’Ai Vu » et « Demain C’Est Mort ».
    Et l’autre j’accroche pas « Bisous », « Plus Bas Que Terre », « L’Homme Qui A Peur », « Y&W », et « Dans Ma Ruche »
    Comme il dit dans l’interview il parle d’alcool parce qu’il le vit .. Ensuite je ne suis pas d’accord sur les vidéos karaokés, exemple Tiers Monde la fait également pour « KroKop », « Toby Or Not Toby », « Balla Gaye » et « Et Tu Montes » pour ça par il disait que c’était pour qu’il se fasse mieux comprendre, et je pense que c’est une bonne idée.

    Voici mon avis ;)

    PS : Pense à mettre les noms des compositeurs si tu les connais on en parle jamais assez ,)

    • Reply boss 25 décembre 2014 at 22 h 44 min

      Merci de ton avis (divergent)

      Jamais 203 sur le papier n’aurait pu créer une synergie (comme pour La Ligue de Kery-Youss-Médine, même si je suis le seul à le penser d’après les retours). Mais pour moi le résultat est plus que médiocre. J’ai pas développé le défi dedans, qui était là, mais le résultat. Et pour moi Yonea qui est un producteur aguerri aurait dû voir que ça ne suivait pas.

      A l’exception de « L’homme qui a peur » et « Musolière » je suis d’accord avec toi sur les niveaux inégaux.

      Pour l’alcool, c’est bien de parler de ce que l’on vit, mais à un moment il faut essayer de raconter des choses. Avec du Guizmo j’en peux plus de l’entendre parler d’alcool, ce qui entre nous n’a rien d’exceptionnel. D

      Pour la communication, le Karaoké est le flagrant à mes yeux, il y’a d’autres arguments (concours pour gagner un bob, community management très enfantin..)

      Pour les compositeurs j’adore en parler, quand j’ai l’info …

      A bientôt !

  • Reply LePierrack 24 juillet 2015 at 23 h 05 min

    on est entièrement d’accord sur jamais 203 ! moi même grand fan de Guiz’ et de la Scred Co’ (Despo je connais moins, mais à ce qu’il parait, il est génial), j’ai trouvé l’album nul à chier .. même pas un morceau passable à en retirer .. les pods étaient lamentables

  • Leave a Reply