Les Chroniques

Gradur analyse avant l’album : L’homme au Bob

Gradur, rappeur de Roubaix (dans le Nord, 59) a fait une entrée fracassante dans le rap français, en l’espace d’un an il a fait autant de bruit que l’ensemble de l’élite du rap français. Il est pour lui temps de sortir de sa série de freestyles diffusée exclusivement sur YouTube pour affronter le public dans les bacs avec son premier album. L’homme au Bob prévu pour fin 2014 s’annonce déterminant pour l’avenir du rappeur, mais aussi de tout un pan de ce genre musical en France.

Pour répondre à cette question j’y ai consacré un long podcast de près de 30 minutes pour expliquer les raisons de la popularité de Gradur (plus communément appelée Buzz), mais aussi les arguments pour la réussite de son album (ainsi que ses limites). Ce nouveau podcast annonce une série de podcasts consacrée aux albums de cette fin d’année : VALD, La Fouine, Alonzo (même si pas encore confirmé),.. Chaque podcast sera ajusté dans sa forme et son fond au fur et à mesure de l’avancée du projet. D’autres concepts sont en préparation pour la fin d’année. Pour le moment, concentrons-nous sur le podcast consacré à l’album de Gradur et à ses espérances de ventes, place au résumé du podcast.

Un rappeur à ascension fulgurante

Gradur est un rappeur originaire du Nord de la France qui a connu une ascension fulgurante au fil de ses freestyles diffusés sur Youtube. Après avoir aisément jonglé entre quelques centaines de milliers de vues, ses vidéos atteignent dorénavant assurément les millions de vues, ses sorties squattent les tendances twitter,.. Cette évolution progressive a été marquée par deux évènements, le feat avec Black Brut (SMS remix) très bien accueilli et son remix de LMLVSB de Booba. Son imagerie, son énergie et sa maitrise remarquable de la trap pour un nouveau rappeur lui on permis de préparer l’album le plus attendu du rap français. Va-t-il atteindre les espérances placées en lui ?

Des featurings impressionnants : Lacrim, Chief Keef, Niro et Alonzo

Pour atteindre le disque d’or (la porte d’entrée pour un succès commercial dans le rap français), Gradur a quelques arguments forts. Parmi eux : ses featurings, son buzz lui a offert sur un plateau d’argent la quasi-intégralité des rappeurs français qu’il pouvait espérer. En annonçant des featurings avec Alonzo, Niro et Lacrim il a pour le moins impressionné les auditeurs de rap. Même si les featurings ne suffisent pas pour vendre dans le rap français il peut réaliser l’exploit d’un deuxième Kalash (cette idée forte est longuement expliquée dans le podcast). Un feat avec Chief Keef vient couronner le tout, cependant le rappeur de Chiraq n’a plus sorti de qualité depuis un grand moment.

Une question cruciale : le single en rotation

Malgré ces arguments, l’album de Gradur va se heurter à une énorme problématique : le single. Le public de Gradur est composé en grande partie de jeunes de cités (comme le prouve notamment cette vidéo) peu enclin à soutenir les artistes dans les Fnac. Pour s’assurer un succès commercial et dépasser les 20.000 exemplaires, le rappeur militaire va devoir s’offrir un single en rotation. Jusqu’à présent, il ne nous a pas démontré ses capacités pour sortir un tube, malgré quelques tentatives d’autotune assez hasardeuse. Il faudra qu’il dépasse cette limite pour espérer vendre en quantité, on peut espérer que sa collaboration avec Lacrim lui offre cette chance (lire : Analyse commerciale de Corléone de Lacrim).

Un album lourd de conséquence pour le rap FR

En étant le premier rappeur à succès (virtuel) se limitant au rap hardcore, ses ventes et la direction artistique seront déterminant pour les choix d’autres artistes engouffrés dans la même voie. Des rappeurs comme Alonzo, Kaaris ou Dosseh auront des leçons à tirer de la réussite de Gradur, qui se présentera en concurrent inquiétant, mais qui confirmera la popularité de leurs styles.

Si au contraire les ventes de Gradur ne suivent pas son buzz comme se fut le cas pour Joke (lire : Joke chez Def Jam une erreur) les conséquences seront désastreuses pour la carrière du rappeur et celles de ses congénères. En premier lieu cela remettra en cause l’intérêt du public pour la trap, mais aussi des vues sur YouTube. Nous avions déjà expliqué la précimonie dont il faut faire preuve vis-à-vis des vus (Lire : La Manipulation des chiffres dans le rap), les maisons de disques qui se sont empressés de signer les artistes dès la naissance du moindre buzz tirerons rapidement les leçons d’un flop.

C’est la fin du résumé très superficiel du podcast consacré à l’album de Gradur prévu pour la fin d’année. Je vous invite très vivement à l’écouter en intégralité puisqu’il développe chaque point évoqué ici, mais aussi d’autres points volontairement tus. Je fais notamment allusion à la différence entre Kaaris et Gradur. Merci de votre attention, et à très vite sur Clashrap.fr

Previous Post Next Post

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply superdjamdjam 15 octobre 2014 at 16 h 48 min

    Contrairement a joke je pense que mise a part les millions de vue Gradur a tout d’abord la ville de Lille et toute la banlieue lilloise derrière lui et une communauté black aussi qui le suit ainsi que les personne de cité qui et d’autre personne qui suivent la tendance du physique musclé .
    Sachant qu’il est militaire sa rajoute une crédibilité street en sachant que ce n’est pas un voyou lui meme le dit .
    Son flow sa voix ses instru trap font de lui l’un des meilleur trappeur du moment .
    Je suis sur que l’album ne sera pas que trap ce qu’il le sortirai de la case du trappeur !!
    Petite rectification Meme avant le morceaux SMS il avait deja de la notoriété grace a son remix de LMVSB et validé par booba puis le Feat avec kozi la street a tous gache avec un premier couplet de gradur fulgurant l’un des meilleur pour moi et le freestyle soldat milli avec un refrain chanter facile a retenir.
    Super analyse continu comme sa !!!

  • Reply Lipowski Jérémy 25 décembre 2014 at 6 h 25 min

    exacte cela a commencé par le son avec Kozi « la street a tout gaché » puis le remix de » LMLVSB » et la validation. Ensuite vient SMS remix avec la parole de Black Brut « La plupart des rappeurs te sucent depuis que Kopp t’a validé », parce qu’après Shone sur MDRG II, PPROS sur Calité (réédition), LMC sur certifié vrai 2, et enfin Dosseh sur Perestroika.

    Sinon il la dévoilé le second feat US il s’agit de « MIDOS »

    Il n’y a pas que Alonzo tu force beaucoup mais pour Lacrim également il a très bien marché avec Corleone comme Kaaris avec Or Noir mais es ce que le second marchera ? Niro il sera bon je me fais pas de soucis et dans la suite avec son 4 albums.

    Après Gradur, il peut le faire il vient de le prouvé avec son très bon titre « Jamais »

    Après les rappeurs US à voir, les derniers feats US non pas explosé ceux de Lacrim (french et durk), Joke (pusha) et la Fouine (french et omarion).

    Sinon le public de Gradur, un public de personne qui « délire » à la Swagg Man avec son « posey », « Sheguey », ou « les refrains on n’est pas tout seul » ou « fais des ponts fais des tractions ».. et sa ce n’est pas un public d’acheteur..

    • Reply boss 25 décembre 2014 at 22 h 47 min

      Au passage, pour compléter ton commentaire, j’ai quelques informations sur le feat entre Gradur et Niro, et visiblement y’en a un des deux qui s’est fait bouffer mais bien. Je te laisse deviner lequel #StreetLourd
      Pour les feats pareils y’en aura beaucoup trop, c’est rarement vendeur.

      Merci de ton avis

  • Reply La Vérité 10 mai 2015 at 7 h 31 min

    « précimonie »

    « Parcimonie » en fait. Je suis quelque peu maniaque, mais votre site est intéressant. Bonne continuation.

  • Leave a Reply