Maitre gims pilule bleue et rouge
Les Chroniques

Maitre Gims, mais laquelle va-t-il nous mettre ?

Maitre Gims s’apprête à sortir son nouvel album : « Mon cœur avait raison » (MCAR) dans un contexte particulièrement lourd : pression suite à un grand succès et création de son propre label. La promo suit son court et se dessine un album très ouvert avec des singles comme « Est-ce que tu m’aimes ». Mais l’information que je retiens particulièrement c’est l’annonce d’un double album par Gims : la pilule bleu et rouge. Une stratégie déjà bien éprouvée et risquée à terme.

La pilule bleue ou la pilule rouge ?

Gims l’explique au micro de Fred de Sky (voir ci-dessous), son prochain opus ne sera pas un simple album, mais un double album conceptuel. À l’auditeur de répondre au choix cornélien d’écouter la pilule bleue ou la pilule rouge, la première réunissant les sons commerciaux et la seconde les sons rap. Selon ses propres dires, Gims offre un saut de 10 ans en arrière pour les puristes pressés de l’entendre « kicker ». Pour rappel dans le premier album solo de Gims, sur 17 titres quatre était véritablement rap le reste s’approchait plus de la « musique urbaine ». Ce tournant musical a probablement assuré le succès de l’autoproclamé « King », les chiffres de YouTube parlent en sa faveur (les 22 millions de vues de MPS pèsent peu face aux 170 millions d’un Bella). Ce repositionnement a aussi été effectué par Black M qui a ciblé les plus jeunes pour le plus grand plaisir des ses ventes.

Ce choix de proposer un second CD rap est certes intéressé (potentiellement cela permet de vraiment toucher les amateurs de rap et les auditeurs lambda, ratisser large pour faire simple), mais aussi sincère. Gims fait souvent référence à son passé de kickeur dans ses interviews, et a même expliqué sa déception de ne pas avoir pu se confronter techniquement à Booba dans leur featuring « Longeur d’Avance » (Booba voulait un refrain bateau, il l’a eu). Ce deuxième CD lui permettrait de revenir à ses premiers amours. Cette stratégie a pour but de contenter tout le monde, mais à vouloir plaire à tout le monde on risque de plaire à personne. Certains s’y son perdus

Ne pas répéter la même erreur que La Fouine

Je compare régulièrement La Fouine à Maitre Gims, pour moi Gims n’est que la version 2.0 du rappeur de Trappes. Durant toute sa carrière La Fouine a cultivé une double facette, du rap hardcore et du rap chanté, ce qui lui a permis de faire un single comme « Qui peut me stopper » juste avant un « Reste en Chien ». C’est en toute logique qu’il a proposé exactement le même principe avec son album « La Fouine VS Laouini », avec un disque hardcore et un disque chantonné. Bon calcul à l’époque le disque s’étant écoulé à plus de 100.000 exemplaires. Mais avec le recul ce succès a marqué une certaine cassure dans la carrière de la Fouine qui n’a pas su faire le choix entre ses deux facettes. Ce qui pouvait être perçu comme de l’ouverture artistique et de la polyvalence a fini par vu comme de l’opportunisme et de l’incohérence quand il proposera quelques années plus tard un album pop avec Team BS et une mixtape hardcore avec Capitale du Crime 4. (J’ai développé le sujet dans un podcast qui m’aura attiré les foudres des lecteurs, mais les chiffres on confirmé ma théorie)

Même si en théorie le fait de garder plusieurs aspects de son art est bénéfique, dans les faits l’absence de choix pousse les artistes à faire des grands écarts au risque de se péter les adducteurs. J’ai quelques sérieux doutes sur la réaction des ménagères ayant acheté son album lorsqu’elles tomberont sur la deuxième partie. En tant qu’amateur de rap j’apprécie le geste, mais j’aurais préféré quelques bons morceaux rap glissé discrètement dans la tracklist principale pour convertir le plus grand nombre sans avoir à segmenter sa fanbase. Quitte à reléguer le rap dans un deuxième CD autant aller jusqu’au bout et sortir deux albums distincts dans les bacs. Faire le CD deux (la pilule rouge) en série limitée aurait évité de créer une concurrence entre les deux albums et aurait été un énorme coup marketing courageux et couronné de réussite.

Quoiqu’il en soit Gims a titillé ma curiosité avec cette partie rap, c’est qu’il a atteint son but. Mais la concurrence sur les concepts en France est de plus en plus forte, les sorties prochaines de Disiz, Youssoupha et Nekfeu apporteront leur lot d’innovations. La nouvelle stature de Gims lui aurait permis d’être encore plus ambitieux et de tenter la sortie de deux albums en un jour.

Previous Post Next Post

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply MLS 14 mai 2015 at 4 h 45 min

    A quand une chronique/podcast sur D.U.C de Booba ? :)
    A part cela super l’article continue comme ca essaie d’être plus régulier, il s’est passé pas mal de choses dans le « rap game » depuis ton dernier article , et j’aurais voulu avoir ton avis sur tout ca

    • Reply Flo 18 mai 2015 at 17 h 11 min

      Promis un jour je serais réactif !

  • Reply Le génie du marketing de Youssoupha pour l'album #NGRTD - Culturerap.fr 18 mai 2015 at 17 h 03 min

    […] Maitre Gims, mais laquelle va-t-il nous mettre ? […]

  • Reply BKL 21 mai 2015 at 23 h 39 min

    ce site web est cool! continue :)

  • Reply Kader 31 mai 2015 at 21 h 54 min

    Très bonne article!

  • Leave a Reply